Shopping Cart
Your Cart is Empty
Quantity:
Subtotal
Taxes
Shipping
Total
There was an error with PayPalClick here to try again
CelebrateThank you for your business!You should be receiving an order confirmation from Paypal shortly.Exit Shopping Cart

Urbadental

Pratique dentaire de Chavornay, Orbe et Vallorbe

SCIENCES & ENVIRONNEMENT

La science loufoque à l’honneur

Distinction Les «anti‐Nobel», cru 2015

Un sultan marocain a‐t‐il vraiment pu avoir 888 enfants en trente ans? Tous les mammifères mettent‐ils le même temps à uriner? Un poulet peut‐il marcher comme un dinosaure? C’est à ces questions que se sont attaqués plusieurs chercheurs récompensés jeudi à Harvard, lors des Ig Nobel Prizes 2015.

Pour la 25e année, le comité des «anti‐Nobel» a distribué ses prix à des équipes de chercheurs «qui font rire les gens, puis réfléchir», selon la formule récurrente de l’événement, lors d’une cérémonie iconoclaste à l’Université Harvard, dans le nord‐est des Etats‐Unis.

10 000 milliards de dollars

Le prix de physique est revenu à trois scientifiques de l’Université américaine Georgia Tech ayant établi que tous les mammifères mettaient environ 21 secondes pour uriner, plus ou moins 13 secondes. L’équipe s’est vu remettre, comme chaque lauréat, un billet de dix mille milliards de dollars zimbabwéens, coupure dont la valeur est de quelques centimes d’euros dans un pays en proie à la plus forte inflation du monde. Le représentant du groupe, affublé d’une lunette de toilette en guise de collier, a reçu sa récompense des mains d’un des cinq vrais Prix Nobel présents, notamment le lauréat en économie en 2007, l’Américain Eric Maskin.

En mathématique, le comité a choisi deux Autrichiens de l’Université de Vienne qui ont cherché à déterminer à l’aide de calculs statistiques s’il était possible que Moulay Ismaïl, sultan du Maroc, ait effectivement été le père de 888 enfants, nés entre 1697 et 1727, comme le soutient la légende. Au terme de leurs travaux, appuyés également sur des éléments historiques, ils ont conclu qu’il était possible humainement et statistiquement que le sultan ait bien engendré cette descendance record, lui qui s’était entouré de 4 épouses et d’un harem d’environ 500 concubines.

 © LeTemps.ch 19.09.2015

0